Vous êtes ici

Armée de Champions : Le caporal Liborio vers d’autres combats

13 mars 2019 - Fontainebleau (France)

Le caporal (Terre) Floriane Liborio met fin à sa carrière sportive et quitte l’Armée de Champions après 5 ans de bons et loyaux services. Ce mardi 11 mars 2019, elle a été reçue et félicitée pour sa carrière par le commissaire en chef de 1re classe Hervé Piccirillo, commandant le CNSD. Interview d’une sportive engagée tournée vers l’avenir, qui a mené et mènera encore de nombreux combats.

 

Pourquoi avoir souhaité intégrer l’Armée de Champions ?

Caporal Floriane Liborio : J’ai choisi de signer un contrat au sein de l’armée de Terre pour deux raisons : la première car mes grands-parents étaient dans l’armée de l’Air et la Gendarmerie, ce qui m’a donné l’envie de m’engager à mon tour. Ça avait du sens pour moi. La seconde est que le sport que je pratique, le taekwondo, est un sport de combat, de contact : il y a les mêmes valeurs entre le sport et l’armée.

 

Quelles valeurs, similaires entre le sport et les Armées, vous parlent plus particulièrement ?

Le dépassement de soi, la solidarité, l’entraide, la combativité et la camaraderie. J’ai formé une belle équipe avec deux autres taekwondoïstes au sein de l’Armée de Champions : le caporal (T) Yasmina Aziez et le lieutenant (G) Gwladys Epangue. Même si je suis issue d’un sport individuel, le collectif est essentiel : tout seul on ne peut rien. Je retrouve cet état d’esprit avec l’armée et c’est ce qui m’a touchée lorsque je suis entrée dans le dispositif de l’Armée de Champions: on est soutenu et on crée des liens forts avec des athlètes d’autres disciplines.

 

Quels temps forts gardes-tu en mémoire ?

Ma médaille d’argent aux Jeux mondiaux militaires d’été en Corée du Sud en 2015, ma 1re compétition militaire, j’étais fière de ramener cette médaille pour la France et l’armée. Les rassemblements militaires sont aussi inoubliables : l’occasion de rencontrer les autres sportifs de l’équipe Armée de Champions, être en immersion militaire. J’en ai fait un au CNSD et un autre à Castelnaudary avec la Légion étrangère où j’ai fait du tir, du parcours d’obstacles, de la course d’orientation, j’ai appris à marcher au pas, bref les fondamentaux militaires. Sur le terrain on est soudés, on lâche le virtuel et on se reconnecte à l’essentiel : des moments de partage uniques. J’ai aussi assisté aux Trophées des Champions où les sportifs de haut niveau de la Défense sont mis à l’honneur auprès des médias, du public, en présence des plus hautes autorités militaires et du milieu sportif civil.

 

Cela est difficile de mettre un terme à sa carrière ?

Je pense que c’est le bon moment pour moi, j’avais envie de voir autre chose. Je continuerai bien sûr à suivre les performances de mes camarades de l’Armée de Champions sur les réseaux sociaux et à les soutenir. Un lien fort et indéfectible s’est tissé entre nous. Je continue aussi le sport, le football, que je pratiquais étant jeune, mais j’avais dû faire un choix à 13 ans pour me spécialiser et j’avais choisi le taekwondo. Je joue aujourd’hui dans l’équipe sénior de football féminin du Racing club de Joinville-le-Pont : l’histoire continue après le bataillon de Joinville! En parallèle, j’ai obtenu ma licence STAPS et mes brevets d’état en taekwondo. Je termine actuellement mon cursus en école de commerce et j’ai aussi fait une spécialisation en agriculture urbaine et péri-urbaine pour allier sport et environnement et ainsi mettre mes expériences à profit pour protéger le monde de demain.

 

Palmarès

  • Double championne d’Europe
  • Médaillée de bronze aux championnats du monde en 2014
  • Vice-championne du monde par équipe
  • Vice-championne du monde militaire
  • Vice-championne du monde universitaire
  • 6 fois championne de France