Vous êtes ici

Tir à l'arc : 1er championnat de France militaire des blessés des Armées et 1er Open pour les militaires !

19-21 février 2018 - La Rochelle (France)

Le premier championnat de France militaire (CFM) de tir à l’arc dédié aux blessés des armées s'est déroulé, en présence de nombreuses autorités civiles et militaires, du 19 au 21 février 2018 dans la région de La Rochelle, parrainé par Armando Cabreira, sportif de l’Armée de Champions et champion de tir à l’arc.

 

En parallèle, le 1 er Open pour les militaires « valides » a été organisé lors de ce 1 er championnat, permettant de rassembler sur une même compétition l’ensemble des archers de la communauté de Défense.

 

15 blessés des Armées ont concouru dans les catégories ouvertes aux titres de champions de France militaires que sont l’arc classique novices, l’arc classique confirmés et l’arc à poulies. Les organisateurs du 3e régiment du service militaire volontaire de La Rochelle, appuyés par le club de La Jarrie et dirigés par le capitaine Eric, ont proposé en plus de la compétition officielle des épreuves individuelles et par équipes ouvertes à l’ensemble des participants, permettant des moments d’échange et de convivialité appréciés de tous.

 

De plus, pour renforcer le lien armées-Nation, des élèves du collège Pierre Mendes France étaient présents pour rencontrer des blessés dans le cadre de leur projet scolaire option défense.

Les premiers champions de France militaires des blessés ont été Luc de la base aérienne 133 de Nancy en arc classique novices et Raphaël du groupement blindé de gendarmerie mobile de Satory en arc classique confirmés. Pour le capitaine Eric, organisateur de l'événement : « De très belles performances ont été réalisées par les blessés des Armées qui ont pour certains largement dépassés les minimas de qualification pour les Invictus Games. Nous saluons la présence de nombreux média qui nous ont soutenu pour faire rayonner cet événement sportif. Avis aux prochains organisateurs de ce championnat : il s’agit maintenant de le pérenniser et de l’étendre à de nouvelles disciplines ! ».