Vous êtes ici

National air de natation

National air de natation

Le Service des Sports de la Base-Écoles de Salon-de-Provence s’est vu confier le « National air de Natation », championnat de France militaire ; lequel s’est déroulé du 11 au 13 juin derniers en dehors des murs de la base, puisque la manifestation a investi le centre nautique de Salon tout récemment ré-ouvert après travaux.

 

Après une première journée d’accueil, les mardi et mercredi étaient entièrement consacrés aux différentes compétitions : séries le matin, suivies des finales et relais l’après-midi.

 

Ce ne sont pas moins de 80 participants toutes armées confondues (mais aucun Salonais) qui se sont affrontés devant une vingtaine d’arbitres civils nationaux.

 

La capitaine Aurélie Septier, chef du Service des sports de la Base-Écoles, et son équipe ont préparé ces championnats depuis plusieurs mois après qu’ils aient appris que la candidature de Salon avait été retenue ; ils ont pu alors compter sur le soutien des autres services de la Base.

 

Au final, en présence du lieutenant-colonel Hubert Tissier (représentant le général Louis Boyer, commissaire aux sports militaires du Centre national des sports de la défense de Fontainebleau), ce championnat, qui se déroulait pour la première fois dans un bassin extérieur de 50m, s’est déroulé de la meilleure façon qui soit, stimulé par la présence de tête d’affiche telle que Hugues Dubosc, sportif de haut niveau de la Défense, gendarme de son état et triple médaillé olympique.

 

En effet, Hugues Dubosc est gendarme depuis 6 années et, après avoir suivi les cours de l’École de sous-officiers de Châteaudun, il est désormais affecté au Havre. Il participe tous les ans à cette seule compétition qu’est le National air de Natation. D’ailleurs, à Salon-de-Provence, il est devenu le tout dernier champion de France militaire du 100m brasse.

 

Son objectif professionnel : devenir plongeur de bord maritime… quoi de plus normal quand son élément de prédilection demeure l’eau ?

 

Une fois encore, la Base-Écoles, soutenue par la Ville de Salon-de-Provence, a su démontrer, s’il le fallait encore, ses qualités d’organisation de manifestations d’ampleur nationale.