Vous êtes ici

Le Conseil International du Sport Militaire (CISM)

Le Conseil International du Sport Militaire (CISM)

Le Conseil international du sport militaire, ou son acronyme « CISM », est une organisation sportive internationale composée des forces armées des pays membres acceptés par l'Assemblée générale du CISM. Ouvert aux forces armées de tous les pays, le CISM a pour but fondamental de promouvoir l'activité sportive et l'éducation physique entre les forces armées afin de favoriser la paix mondiale. Ces idées sont résumées dans la devise du CISM, « L'AMITIÉ PAR LE SPORT ».
Historique du CISM :
Le CISM a été fondé le 18 février 1948 à Nice, en France, par cinq pays - la Belgique, le Danemark, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas - alors qu'ils participaient à une compétition d'escrime. Même s'ils étaient tous européens, les cinq pays fondateurs envisageaient plutôt ce projet à l'échelle mondiale. Ce désir qu'exprimaient les militaires de se rencontrer sur des terrains de jeu plutôt que sur un champ de bataille ne datait pas de 1948. En effet, tout juste après la Première Guerre mondiale en 1919, le Général John Pershing avait établi le Conseil des sports des forces alliées et avait organisé les premiers Jeux interalliés en France, auxquels avait pris part 18 pays représentant cinq continents. Mille cinq cents athlètes ont participé à 24 disciplines sportives différentes devant un grand nombre de spectateurs à Joinville, en banlieue de Paris.
Après la Deuxième Guerre mondiale, en mai 1946, le Colonel Debrus et le Major Mollet, qui comptaient parmi les fondateurs du CISM, ont ressuscité le Conseil des sports des forces alliées. Les 2èmes Jeux interalliés ont eu lieu à Berlin en 1946, cependant, seules des compétitions d'athlétisme avaient été organisées. Malheureusement, en raison de dissensions politiques, le Conseil des sports des forces alliées a été démantelé en 1947. Toutefois, l'idée a revu le jour l'année suivante avec la création du CISM et la naissance d'une vision globale.
Depuis sa fondation en 1948, l'universalité du CISM s'est de plus en plus réalisée grâce aux différents présidents et secrétaires généraux qui ont dirigé l'organisation au fil des ans. En 1950, l'Argentine et l'Égypte sont devenues membres du CISM, qui regroupait alors neuf pays européens. En 1951, se sont ajoutés les États-Unis, suivis en 1952 de l'Irak, du Liban, du Pakistan et de la Syrie.
Au cours des années, le nombre de membres a augmenté progressivement. Les troubles politiques connus à la fin des années 80, et plus particulièrement la chute du mur de Berlin, ont donné un nouvel élan à l'expansion du CISM. En seulement quatre ans (1991-1995), 31 nouveaux pays sont devenus membres du CISM. Une telle progression a amené des organisations internationales comme le CIO ou les Nations Unies à reconnaître le CISM.
Comptant 133 pays membres et avec un calendrier annuel de rencontres sportives régionales, continentales et mondiales, le CISM est devenu une des institutions sportives les plus importantes dans le monde.
L’histoire récente du CISM est marquée par la création de deux évènements d’importance :
- Les jeux mondiaux militaires d’été ont vu le jour en 1995, à Rome, afin de commémorer les 50 ans de la fin de la seconde guerre mondiale. Ils ont eu lieu ensuite à Zagreb en 1999, à Catane en 2003, à Hyderabad en 2007 et à Rio de Janeiro en 2011. La prochaine édition est prévue en 2015, en Corée du Sud.
- Les jeux mondiaux militaires d’hiver sont plus récents. Les premiers ont été organisés à Aoste (Italie) en 2010. La 2ème édition aura lieu en mars 2013 : la France (avec le concours des communes d’Annecy et de Chamonix) sera le pays hôte de 40 pays et de 500 athlètes.