Vous êtes ici

Escalade: l'équipe de France vers les sommets!

6-10 mai 2019 - Fontainebleau et Massy

L’équipe de France militaire d’escalade s’est réunie au CNSD à Fontainebleau du 6 au 10 mai 2019. Objectif: préparer le Tout À Blocs, compétition civile d’escalade de blocs de niveau international qui se déroulera à l'Argentière-La Bessée (Hautes-Alpes), du 22 au 27 juillet 2019.

 

La première journée a consisté en une séance libre, afin de faire un rappel de force et retrouver toutes les sensations de grimpe. L’adjudant-chef Vincent, conseiller technique militaire d'escalade a aussi proposé aux athlètes un cours sur les différentes techniques de l’imagerie mentale. L'enjeu était par la suite d’utiliser celles-ci au cours d'exercices et d'expérimenter quels aspects et méthodes conviennent le mieux, aidés par des entretiens individualisés. La deuxième journée s’est déroulée sur le site naturel de blocs de Fontainebleau, de renommée mondiale, afin de travailler les aspects techniques de l’escalade de blocs et d'employer l’imagerie mentale pour chaque bloc.

 

La troisième journée s’est déroulée à la salle de bloc Arkose à Massy. Coachés par Richard Reggio, les athlètes ont d’abord suivi un échauffement type de finale d’une compétition de blocs. Ils ont ensuite effectué deux simulations de finales de blocs, à savoir trois blocs à réaliser dans un temps imparti de quatre minutes, sans aucune indication extérieure sur les blocs. Un débriefing détaillé a eu lieu après chacune des deux simulations, afin de permettre d’évaluer les paramètres à améliorer. La séance s’est poursuivie par des exercices d’endurance courte sur blocs afin de pouvoir mieux supporter la charge induite par une compétition de blocs.

 

Lors de la quatrième journée, les sportifs ont réalisé une simulation de finales dans des conditions proches de la compétition pour faciliter la mise en place d'une chronologie des différentes séquences strictement conformes au réglement international. Les blocs ouverts, similaires à ceux habituellement proposés en compétitions internationales, permettaient d’être au plus près de la réalité. S'en est suivi un travail qualitatif axé sur l’imagerie mentale et le renforcement des points faibles de chaque grimpeur, en mettant l’accent sur le dialogue entre les athlètes. Enfin, un travail qualitatif a été réalisé le dernier jour, accompagné d’une séance complète d’étirements spécifiques à l’escalade, proposée par la kinésithérapeute de l’équipe.

 

Texte: aspirant Lucien de l'Ecole Polytechnique