Vous êtes ici

Agir et s'engager pour nos blessés!

Agir et s'engager pour nos blessés!

La troisième édition de la cérémonie des blessés, organisée par le Centre national des sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau s’est déroulée le 5 février 2020 à la Maison dans la Vallée, à Avon.

 

Elle était placée sous l’autorité du CRC1 Hervé Piccirillo, commandant le CNSD en présence de Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité paralympique et sportif français, du Maire d’Avon, du président de la communauté d’agglomération du Pays de Fontainebleau et de nombreuses autorités civiles et militaires.

 

Cet événement met chaque année en valeur les blessés des Armées et de la Gendarmerie, atteints de blessure physique comme psychique, ayant participé aux activités de reconstruction par le sport du département blessés militaires et sport du CNSD, ainsi que l’ensemble des acteurs institutionnels, associatifs ou privés qui soutiennent le CNSD dans sa mission.

 

Pour le CRC1 Hervé Piccirillo : « C’est le sens de la Nation que de faire preuve de solidarité envers les blessés et leurs familles : leur réussite, c’est notre réussite. Nos actions sont tournées non seulement dans leur soutien, mais aussi à faire changer le regard sur le handicap, accompagner ce nouveau souffle sur le handisport, et permettre à nos blessés de s’inscrire dans un projet de vie. »

 

Le capitaine Erwan, chef du département blessés militaires et sport a rappelé :« 50 activités ont été organisées au profit de nos blessés par le CNSD en 2019, sur tout le territoire, et plus de 25 stages sportifs. De plus, les futurs cadres de la filière sportive militaire sont tous sensibilisés au handisport. Pour mener ces missions, nous avons des liens étroits avec la Fédération Française Handisport, le comité paralympique, le ministère des sports, les fédérations sportives et bien sûr le service de santé des Armées, les cellules d’aide des Armées, les associations et nos partenaires. »

 

Les activités se déroulent au plus proche des blessés, pour répondre à leurs objectifs d’épanouissement personnel, certaines ouvertes à leurs proches : le soutien aux Rencontres militaires blessures et sports (RMBS), l’équitation adaptée, le challenge participatif multi-sports Ad Victoriam, jusqu’à la compétition avec les Invictus Games et les Jeux mondiaux militaires. Dès 2020, l’accent sera renforcé sur les stages familles, l’invitation de blessés issus de nations étrangères, la préparation des blessés aux Jeux mondiaux militaires d’hiver 2021, et la création d’un événement international en France: les Heroes Military Games.

 

Cette cérémonie a été suivie par le comité de pilotage des « Heroes Military Games - HMG» présidé par le général de corps d’armée Bruno Le Ray, Gouverneur militaire de Paris, en présence du mouvement sportif et politique local. Les autorités ont signé la lettre d’intention des Heroes Military Games, placés sous le pilotage du Conseil international du sport militaire (CISM) dirigé par le CRC1 Piccirillo, qui se dérouleront en Seine-et-Marne en septembre 2021. 

 

HMG et Invictus Games seront complémentaires comme l’ont montré les témoignages du sergent-chef (Air) Mickaël, actuel capitaine de l’équipe des Invictus France et David Wiseman représentant la fondation des Invictus Games, qui fut capitaine de l’équipe anglaise.

 

Le Gouverneur militaire de Paris a souligné : « Le soutien aux blessés et à leurs familles est un des axes principaux de nos Armées, avec l’importance de la reconstruction par le sport. Avec en référence les Invictus Games, cet événement sera novateur, inclusif, sans autre esprit de compétition que celui d’emmener tout le monde au bout des épreuves. » Le président du CISM de poursuivre : « Les HMG, avec des épreuves communes pour les militaires valides et blessés, représenteront la fraternité d’armes qui existe sur les champs de bataille et sur les terrains de sport. L’essentiel ne sera pas la compétition mais de partager un moment sportif, l’inclusion, l’unité, la solidarité. »

 

La Seine-et-Marne va devenir le centre de ces jeux en 2021 qui réuniront 32 pays, issus de tous les continents, pour un moment d’échange à fort rayonnement international. Ce modèle bénéficie du soutien de la fondation Invictus Games, des autorités civiles et militaires, et de l’engagement du mouvement sportif et associatif local.

 

Aider les blessés à se reconstruire est une priorité du ministère des Armées. A travers le Centre national des sports de la Défense (CNSD), il contribue pleinement à la réinsertion par le sport de nos blessés militaires.